Aller au contenu principal
25.09.2018 -

Financement des hôpitaux pour enfants et de cliniques pédiatriques en Suisse

Un reportage diffusée dans l'émission "Echo der Zeit" de Radio SRF1 du 18.09.2018 et un article paru dans le Bulletin des médecins suisses du 19.09.2018 donnent l'impression que les difficultés financières des hôpitaux pour enfants indépendants (AllKids) ne s'expliquent pas de manière plausible par la situation tarifaire stationnaire. En outre, le problème ne serait pas pertinent pour les cliniques pédiatriques intégrées, notamment en raison des subventions croisées au sein des hôpitaux.

 

La Société Suisse de Pédiatrie (SSP) fait remarquer que toutes les cliniques pédiatriques en Suisse - qu'elles soient indépendantes ou intégrées - ont en principe les mêmes difficultés structurelles de financement. Le domaine stationnaire est concerné dans une moindre mesure. Le facteur de déficit le plus important est l’insuffisance de couverture de la médecine pédiatrique ambulatoire. La raison principale en est qu'en Suisse, les domaines de la pédiatrie (neuropédiatrie, cardiologie pédiatrique, néphrologie pédiatrique, etc.) à forte intensité de ressources sont presque exclusivement offerts dans les hôpitaux publics, tout comme la chirurgie pédiatrique ambulatoire. Ces deux domaines sont insuffisamment représentés et insuffisamment différenciés dans les structures tarifaires actuelles. Le déficit global qui en résulte ne concerne pas seulement les hôpitaux pour enfants indépendants, mais également les cliniques intégrées pour enfants. Ils font l'objet de sanctions internes à l'hôpital parce qu'ils sont sous-financés. Le point de départ premier pour une amélioration doit être la couverture des coûts du service ambulatoire en fonction des ressources disponibles.